by: Guillaume

Comment ce site fonctionne-t-il ? Vous vous inscrivez, vous inscrivez vos amis, et vous échangez des photos avec eux, vous regarder leur description changer, et vous coyez ce qu'ils font sur le réseau. Franchement mettons nous à la place d'un utilisateur : l'apport est minime, insignifiant.

Mon sentiment est que l'apport est pauvre parce qu'on ne donne pas assez d'importance à l'identité de l'utilisateur. Il est considéré uniquement comme un levier potentiel vers 10 nouveaux membres, rien de plus. On ne lui propose pas de vraie valeur ajoutée.

Si on regarde un peu plus largement, la plupart des gros succès du moment fonctionnent ainsi : quel intérêt d'utiliser Twitter ? Pourquoi, sauf quand on est artiste, avoir sa page MySpace ? Je ne critique pas, ni ne remet en cause, le succès. Par contre je m'interroge sur la viabilité à long terme. Mon sentiment est que tout créateur de site, lorsqu'il a une idée génial, devrait s'imposer de savoir répondre à la seule et unique question qui vaille : quelle est la valeur ajoutée de mon service pour un utilisateur ? Et attention, cela ne veut pas dire « est ce que mon service est inédit ? » (Twitter) ni « est ce que je vais me faire plein de fric » (Facebook) ni « est ce que ça va me permettre d'être connu » (Blogger de base). Ca veut bien dire se mettre à la place d'un utilisateur, et réfléchir à l'apport concret que je lui proposer, et si cet apport est suffisant.

Lorsque l'on a lancé Thirdmagazine, on s'est posé cette question. Or selon nous, il est nécessaire que toute la communauté web prenne conscience de ses responsabilités dans la réflexion sur les rapports humains sur Internet. Nous ambitionnons clairement de créer le débat, sur le net et dans la presse, autour de ce sujet qui nous semble important.

Dans le cas des réseaux sociaux, je n'ai vu jusqu'à présent que des valeurs ajoutées très faibles comme je l'expliquais ci-dessus. Selon moi, le réseau social doit avant tout permettre de rencontrer de nouvelles personnes. Il ne doit donc pas être axé autour de la communication avec vos amis existants, mais bien plutôt autour de ma personnalité, et de la suggestion d'amis potentiels qui sont aussi sur le réseau et qui ont une personnalité similaire. On note là une différence forte : dans un cas le réseau met en exergue la relation, dans celui qui je propose il répond à mes besoin à moi, il s'intéresse à moi et non pas à ma relation avec les autres. Dès lors il m'apporte véritablement quelque chose.

source: ThirdMagazine.