by Cédric Deniaud

reseau_socialComme le commente avec humour Aziz, pas une journée se passe sans recevoir une invitation à rejoindre tel réseau social ou tel autre ... On peut s'y perdre et même ne plus être enclin à être "social".

On peut distinguer les réseaux sociaux en plusieurs types :

  • les "Généralistes" qui n'ont pas d'orientation spécifique comme MySpace, Facebook, Viadeo, 6nergies.
  • les "Spécifiques" qui ont une orientation spécifique (cible en fonction des hobbies, âges, catégorie socio-professionnelle) comme Join2Grow (pour les entrepreneurs), MyBlogLog (pour les bloggeurs), Flixster (pour les cinéphiles) ...
  • les "Pratiques" qui sont une sous-catégorie des "Spécifiques" mais dont leur principal but est d'apporter un service clairement défini aux membres comme Peuplade (pour se rendre service entre voisins), BringSome (pour se faire ramener des produits locaux par d'autres membres lors de voyages/déplacements) que j'ai découvert ce matin chez Vanina.

Pour ceux qui souhaiteraient dévouvrir de nouveaux réseaux sociaux, Sylvain en dresse une liste quasi-exhaustive.

On pourrait croire que la force d'un réseau social est sa dimension sociale et donc sa faculté à fédérer un maximum de membres. Plus un réseau social s'étend et plus il permet de rencontres, de partages ... et donc de "social". Cela n'est pas forcément vrai :

  • Un réseau social spécifique permet de mieux cibler les membres et de pouvoir par la suite mieux cibler les aspects publicitaires.
  • Même si l'audience d'un réseau social spécifique sera plus faible, il peut permettre de véritablement créer une communauté autour d'un thème précis.
  • Un réseau social généraliste base sa force sur le nombre de membres qu'il pourra fédérer el les utilisateurs peuvent avoir l'impression de devoir passer d'un réseau social à l'autre en fonction des préférences de ses proches / amis / collègues.

La question est donc de savoir si cette multitude de réseaux sociaux ne va pas décourager les membres à les utiliser ? On peut effectivement penser que dans quelques mois / années, beaucoup n'auront pas su développer une audience suffisante ou trouver la voie de la monétisation de leur trafic pour pouvoir durer.

Pour ma part, je n'utilise que peu les réseaux sociaux pour les raisons décrites ci-dessus. J'utilise principalement Viadeo qui permet de facilement retrouver les gens de mon ancienne école et de me tenir informer de la vie de l'association des anciens diplômés ainsi que MyBlogLog plus par curiosité (pour savoir qui vient sur ce blog) plutôt que par véritable envie d'appartenir ou de développer une communauté. J'ai testé 6nergies, Linkedin, FaceBook mais comme beaucoup de réseaux sociaux, je ne les utilisais que trop rarement.

source: le blog de Cédric Deniaud